Mes propositions

Mesdames, Messieurs,

Votre prochain député devra non seulement porter un regard indispensable sur notre territoire, il devra également vous représenter tout en affirmant ses priorités,
ses convictions et sa volonté de construire un avenir meilleur.
Voici mes propositions :

L’EMPLOI

Depuis 5 ans, le chômage de masse s’est aggravé. Pourtant, nous méritons le plein-emploi. Pour y parvenir, une seule direction : plus de pouvoir d’achat, d’investissement, d’innovation, de souplesse, de liberté, de formation et surtout moins d’impôts. C’est la liberté d’entreprendre qui crée la croissance et la compétitivité et non la dépense à crédit. Quatre salariés sur dix ont connu au cours des cinq dernières années une mobilité professionnelle. Deux français sur trois estiment qu’ils effectueront au moins trois métiers tout au long de leur vie.
Imaginez qu’aujourd’hui il est plus facile d’identifier les célibataires de notre région que les emplois disponibles ! Je veux baisser le coût du travail pour lutter contre le chômage. Tous les Français ont le droit d’être formés tout au long de leur vie avec un outil universel d’accompagnement du début de la scolarité jusqu’à la retraite.
Il n’est pas normal d’attendre de se retrouver dans la précarité du chômage pour se voir proposer un “bilan de compétences”. Les règles ne peuvent pas changer constamment ; il faut garantir la stabilité fiscale des salariés et des entreprises. Pas de nouvelles lois chaque année, pas de rétroactivité.
Le code du travail est devenu un frein, il faut le simplifier et l’alléger pour garantir les droits fondamentaux des salariés tout en les protégeant davantage.
L’entreprise, qu’elle soit petite ou grande, mondiale ou locale, artisanale ou individuelle, est le lieu de la création de la richesse et donc du pouvoir d’achat. Il n’y a ni progrès, ni innovation sans esprit d’entreprendre et sans travail. Le travail dans l’entreprise ou ailleurs (associations, administration…) permet l’émancipation.
Aussi toutes les politiques doivent favoriser l’emploi, l’attractivité et le développement de chacun dans l’entreprise.

GARANTIR LA SÉCURITÉ DE TOUS

Impunité et tolérance zéro pour les délinquants : il faut mettre fin au désarmement pénal. Réinstaurons les peines-plancher automatiques pour sanctionner sévèrement les récidivistes et supprimons toutes les réductions automatiques de peine. Il faut abaisser la majorité pénale des mineurs récidivistes à 16 ans. Pour faire face à la surpopulation carcérale et mettre un terme à l’inexécution des peines, il est nécessaire de construire de nouvelles places de prison et de renforcer en conséquence les effectifs des établissements pénitentiaires. Renforcer les effectifs des forces de l’ordre (police et gendarmerie) est indispensable. Les polices municipales doivent être confortées dans leur rôle de 3ème force de sécurité intérieure et seront armées, sauf refus des maires.

LA FAMILLE

La famille doit être protégée, parce qu’il n’y a pas de société durable sans la solidité des liens familiaux. Les familles souffrent profondément des échecs politiques successifs. Elles doivent être confortées. Et pour cela, je veux relancer la politique familiale, en rétablissant l’universalité des allocations familiales et en relevant le plafond du quotient familial. Trouver une place en crèche reste le parcours du combattant pour de nombreuses familles. Je veux redonner aux parents, et en particulier aux femmes, plus de libertés pour concilier leur vie professionnelle et personnelle avec leur vie de famille. Je relancerai la création de places disponibles en crèches, sujet en panne depuis des années, tout en simplifiant les normes contraignantes, en faisant évoluer le dispositif du crédit d’impôt famille, et en accélérant la formation du personnel.

L’ÉCOLE

L’école est un sujet fondamental, parce qu’il n’y a pas d’ascenseur social sans école. Au sens large, elle est aussi le lieu de l’apprentissage, de la formation professionnelle, de l’émancipation, de l’ouverture au monde et à la culture, de la liberté et de la valorisation du mérite. Nous devons renforcer les savoirs fondamentaux – lire, écrire, compter et connaître l’histoire de notre pays – pour qu’aucun élève n’entre au collège sans les maîtriser. Je crois en la responsabilité des acteurs de l’éducation. C’est pourquoi une plus grande liberté de gestion et d’organisation des établissements est nécessaire, pour favoriser une meilleure transmission des savoirs. Tous les élèves doivent quitter le système scolaire avec une formation qualifiante.

RETRAITE ET PROTECTION SOCIALE

Nous devons assurer le financement et la pérennité de notre système de retraite, ainsi que l’augmentation et la revalorisation des petites retraites. Ce n’est pas à nos enfants de rembourser notre dette sociale. Il faut interdire tout déficit de la Sécurité sociale. Faisons de la France le pays européen le plus en pointe dans le domaine de la prévention en matière de santé.

L’AGRICULTURE

L’agriculture compte parmi les grandes forces de la France et de notre territoire et ces professionnels sont des entrepreneurs à part entière. La France doit adapter son modèle économique agricole et donner à ces entreprises les moyens d’être compétitives. Et cela passe en particulier par la diminution des charges et des normes, avec l’arrêt de toute surtransposition de textes européens. Je veux sanctuariser les crédits européens de la PAC (Politique Agricole Commune), et aller vers un modèle protégeant davantage les agriculteurs.

L’EUROPE

Je ne suis pas un pro-européen mais un européen convaincu. Il n’y a pas d’avenir pour la France sans une Europe forte et plus proche des peuples.
C’est une Europe de l’essentiel, centrée sur la monnaie, la défense, la sécurité, les migrations, le contrôle des frontières extérieures dont nous avons besoin. En contrepartie, l’Europe devra cesser de s’immiscer dans les réglementations relevant des États membres ou de leurs échelons décentralisés. La concurrence entre les travailleurs français et les travailleurs européens détachés sur notre territoire est inacceptable.
Il faut renégocier la directive européenne “travailleurs détachés” pour mettre fin au dumping social et pour que l’équité soit assurée entre tous les travailleurs européens. Lorsque l’on travaille en France, les salaires et les charges doivent être français.

PROTÉGER NOTRE ENVIRONNEMENT

Nous pouvons concilier écologie et économie, pour réconcilier l’homme et son environnement. Respecter nos engagements internationaux de réduction des gaz à effet de serre et de protection de la biodiversité. Renforcer le développement des énergies renouvelables dans le respect de notre engagement de plus de 20 % d’énergies renouvelables dans le mix énergétique d’ici à 2025. La qualité de l’air doit être la priorité première de notre politique de santé environnementale pour améliorer durablement la santé des Français.

INTERVIEW
Christelle Sabrié,
Suppléante de David Bustin

Qui êtes-vous ? 
J’ai 49 ans, deux enfants, un garçon de 26 ans et une fille de 20 ans. Je suis salariée dans le secteur privé depuis près de 30 ans, j’habite Beuvrages où je suis élue depuis 2008 conseillère municipale d’une majorité sans étiquette politique, et je représente également les intérêts de ma commune en ma qualité de conseillère
communautaire à Valenciennes Métropole.

Quelles sont vos convictions ?
Plus que des convictions, j’ai toujours été engagée dans le monde associatif en défendant dans un premier temps la discrimination liée à la maladie du sida au sein du Sidaction. J’ai ensuite rejoint l’association ADGV (Association de Développement Gérontologique du Valenciennois). D’abord bénévole, ensuite salariée de l’association et cela pendant trois ans. Depuis 2015, j’ai rejoint l’aumônerie du centre hospitalier Jean Bernard de Valenciennes où j’accompagne les personnes âgées dépendantes ou pas.

Pourquoi avoir accepté d’être suppléante  de David BUSTIN ?
Avant toutes choses, c’est d’abord l’histoire d’une rencontre avec un homme qui m’a fait comprendre que la politique locale était un véritable enjeu pour le bien-être des habitants de la commune. Cet homme, est André Lenquette, malheureusement disparu en 2016. J’ai beaucoup appris à ses côtés dès mon premier mandat, et il m’a ensuite renouvelé sa confiance en me demandant d’être son binôme à Valenciennes Métropole. C’est dans le cadre de mes fonctions de conseillère communautaire que j’ai donc rencontré David Bustin avec qui j’œuvre depuis un peu plus de trois ans au sein de la commission environnement et développement durable qu’il préside. Il est comme moi, c’est un homme de dossiers. Il m’a également proposé de participer à la création du PLPDMA (Plan Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés) qui est aujourd’hui un remarquable outil de lutte contre le gaspillage. C’est donc une évidence pour moi de l’accompagner dans cette aventure en acceptant d’être sa suppléante. Ce sont toutes ces expériences, que j’ai acquises au-delà même de mes mandats avec toujours une seule et même volonté, me mettre au service de tous, qui ont forgé ma décision.

Consulter le dépliant
2017-05-30T17:11:34+00:00 mardi 30 mai 2017|